nouveau stade

Bordeaux

Un nouveau stade à Bordeaux ?


Pas assez couvert, trop plat... Chaban-Delmas pourrait être remplacé d'ici l'euro 2016. Crédit Icon Sport Chaban-Delmas n'est plus un stade pour le football d'aujourd'hui, c'est entendu ! Mais enfin les pouvoirs publics semblent de décider profitant de la crise et de la candidature à l'Euro 2016. Tribunes trop plates, terrain mal éclairé, angle compliqué à filmer le tout avec une énorme perdition d'ambiance (quand il y en a), le Parc Lescure devenu Stade Jacques Chaban-Delmas en 2001 est un stade du (début) XXè siècle. Sorti de terre en 1912, repensé en 1930, 1936, 1955, 1987 et 2007, l'enceinte des Girondins est classé monument historique depuis 2001, il devient difficilement modifiable. Pourquoi monument historique ? Parce que Lescure fut le premier stade à avoir des places couvertes ! Ce qui pourrait nous renvoyer sur un autre débat quant à l'administration française...
Du coup, les places qui ont remplacé l'ancienne piste cycliste et la plupart des places dans les virages subissent les aléas du temps du fait de l'impossibilité de toucher la toiture...
Construire ailleurs
La capacité du stade n'est que de 34 462 places pour un bassin d'habitants qui frôle le millions d'âmes. Une logique d'un autre temps. La France a besoin de nouveaux stades, surtout après avoir manqué le train de la modernité avec le mondial 1998. La France est candidate à l'organisation de l'Euro 2016 et le cahier des charges implique d'avoir des stades de plus de 50 000 places ! Forcément intéressé en tant que terre de football (version française), Bordeaux se doit d'être présent. Alain Juppé, maire de bordeaux, a donc annoncé lundi (27 avril) lors du conseil municipal que la construction d'un nouveau stade était envisagée. Le journal Sud-Ouest croit savoir que le site de Bordeaux-Lac pourrait être retenu.


Sous couvert d'un plan de relance
Crise oblige, on se demande si la priorité doit être la construction d'enceintes sportives avec le deniers publics pour une exploitation privée. Comme Alain Juppé est loin d'être un idiot ("le meilleur d'entre nous", dixit Jacques Chirac), le projet pourrait être intégré dans le cadre d'un plan de relance de l'économie locale. Oui, la construction d'un stade c'est des emplois et du travail pour les sous-traitants locaux. Difficile dès lors pour les écolos et autres associations de riverains de tous poils de venir contredire le projet dans les médias et la rue comme vu à Grenoble et encore aujourd'hui à Lyon
On en fait quoi de Chaban ?
Le stade Chaban-Delmas n'accueillerait plus les Girondins aux alentours de 2013. Monument historique, il sera difficilement concevable de le laisser dépérir en quasi plein centre-ville ! Qui pour le reprendre ? On pense tout naturellement à l'équipe de rugby voisine de l'Union Bordeaux-Bègles, actuel 10è de Pro D2. Bien qu'absent de l'élite, le rugby moderne tend à vouloir se regrouper dans les grandes métropoles, une enceinte de 34 000 places serait alors un atout majeur. L'autre option serait de confier l'exploitation de Chaban-Delmas au club de Libourne Saint-Seurin, à condition de vouloir faire 35 kilomètres et qu'il y est un avenir... Relégué de ligue 2 la saison passée avec 32 points, le club qui a donné Jean-Marc Furlan et Mathieu Valbuena au foot français occupe une inquiétante 16è place en National, position de premier non reléguable. Le stade Jean Antoine Moueix ne fait, officiellement, que 6 050 places. Suffisant en National, mais quid d'une professionnalisation durable ?

1 vote. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site